Pêches et pêcheries

Pêche au maquereau à l'Étang-du-Nord vers 1940. Coll. Musée de la MerDès les premiers temps de la colonisation, la pêche et la chasse au loup-marin s'organisèrent et furent les seules sources de revenu aux Îles-de-la- Madeleine. Si beaucoup de Madelinots cultivaient la terre pour assurer la subsistance de leur famille, avant tout ils pratiquaient la pêche. Le poisson abondait aux Îles: morue, maquereau, flétan, plie, hareng ainsi que le homard et les coquillages. Même si les structures de la société madeleinienne se transforment au cours des âges, la pêche reste encore aujourd'hui l'une des principales sources de revenu.
La mer, depuis toujours, est à la base de l’économie de l’archipel. Par exemple, pendant toute la durée du 19e siècle c’est la pêche qui fait vivre la majorité des familles. Le recensement de 1871 est éloquent en ce sens. Il indique que l’archipel compte 870 Madelinots de 16 ans et plus, donc, aptes au travail. De cette main-d’œuvre, 832 hommes sont engagés dans l’effort de pêche. Même si les structures de la société insulaire se transforment au fil du temps, et bien que l’économie se diversifie, la pêche demeure encore aujourd'hui l'une des principales sources de revenu.

Pêche du maquereau sur la Grave vers 1900Pêche au maquereau, Dune du Sud, 1954.Port de pêche de l'Étang-du-Nord vers 1940. Coll. Musée de la Mer

Mis à jour le jeudi 9 février 2012